Blog

L’année 2017 a marqué le 25ème anniversaire de nos recherches à Argilos et plusieurs activités ont été organisées pour célébrer cet événement, dont un colloque qui s’est tenu au musée archéologique de Thessalonique et a remporté un franc succès.

Nous estimons à près de 250 personnes le nombre de participants qui ont assisté, à un moment ou un autre, aux présentations. Le colloque rassemblait 34 communications portant sur des thèmes liés à nos recherches et 16 concernaient directement les résultats de nos travaux. L’Institut canadien compte désormais parmi les principaux acteurs de la recherche archéologique dans le Nord de la Grèce et les fouilles d’Argilos renouvellent, année après année, nos connaissances sur la colonisation grecque dans cette vaste région. Plusieurs personnalités politiques étaient présentes, comme l’atteste cette photo. Nous remercions d’ailleurs, outre l’Institut canadien, l’Ambassade du Canada, le ministère grec de la Culture, le musée archéologique de Thessalonique, l’Éphorie de Serres et la municipalité d’Amphipolis, ainsi que la compagnie Eldorado Gold, pour leur soutien.

La soirée d’ouverture était consacrée à une grande conférence sur Argilos, précédée par de brèves allocutions de nos invités d’honneur.

La soirée s’est terminée par un cocktail servi devant l’entrée du musée archéologique de Thessalonique.

Le 25ème anniversaire est aussi à l’honneur au 19ème Festival d’Amphipolis où les organisateurs ont décidé de souligner l’évènement. Une conférence grand public sera d’ailleurs donnée le 14 juillet.

Nous travaillons aussi à la préparation d’une exposition qui regroupera les objets les plus significatifs mis au jour à Argilos. Enfin, cet anniversaire aura des échos jusqu’au Japon, puisqu’une série de conférences séminaires s’y tiendront durant tout le mois de novembre.

Sur le terrain, 2017 a été une campagne d’étude et donc l’occasion de revisiter le matériel découvert dans les différents secteurs de fouille du site. Nous nous sommes concentrés sur la céramique et les petits-objets provenant de certains des grands bâtiments du secteur Sud-Est ainsi que sur les découvertes, particulièrement riches et diversifiées, provenant de nos fouilles de la maison Q1 du secteur Koutloudis.  Les étudiants ont donc aidé à reconstituer les vases, qui ont ensuite été recollés par notre restauratrice.

 

Sur la fouille, les étudiants nous ont aidés à relever les parois stratigraphiques et à nettoyer plusieurs pièces de bâtiments qui avaient été fouillés au début des années 1990.

Nous en avons également profité pour terminer l’installation de nos nouveaux locaux derrière le musée d’Amphipolis. L’augmentation du nombre de spécialistes qui viennent travailler sur nos découvertes, et l’exiguïté des espaces de travail et de rangement dans le musée nous ont obligés à chercher des espaces supplémentaires. Grâce à l’achat d’un conteneur pour le rangement d’une partie de notre matériel, et du don d’un conteneur-bureau, nous avons maintenant de l’espace, sinon pour les 25 prochaines années, en tout cas les dix années à venir !

 

Et pour terminer : l’année dernière, je vous avais fait part de l’existence de l’hôtel Argilos, cette année j’ai découvert l’agence immobilière Argilos. Que nous prépare-t-on pour 2018?

Décidément, il faut apprendre à vivre avec la célébrité !

Jacques Perreault
Professeur, Université de Montréal; co-directeur, fouilles d’Argilos