Nicolas Garnier

Date: 
Monday, April 22, 2019 - 19:00 to 20:00
Location: 
École française d’Athènes, Didotou 6
Event Description: 

Nicolas Garnier (Laboratoire Nicolas Garnier), "Biochemical Methods for the Identification of Ancient Biological Materials. Principles, Interdiciplinarity, and Application to Archaeological Problematics"

Appréhender et reconstruire l’histoire humaine et sa culture est le challenge auquel chaque archéologue participe en étudiant les différents vestiges qui ont survécu à l’action du temps. Même en l’absence de sources écrites, chaque objet façonné par l’homme ou chaque matériau qu’il a manipulé peut nous renseigner sur sa vie quotidienne. Pour les périodes historiques aussi, l’objet est toujours au centre des recherches car il témoigne d’une création à but défini, une action particulière, un fait précis, que les textes ne sauraient rendre. Appliquer les données textuelles de Pline ou de Columelle par exemple à toutes les découvertes de terrain reviendrait à uniformiser et schématiser la vie dans la Rome antique et les provinces romaines en la calquant sur un modèle fût-il décrit dans les moindres détails. L’étude précise des objets permet un accès à une réalité vécue en un lieu et à une date précis, évitant de dresser une théorie globalisante et simplificatrice d’un monde économique, social et religieux beaucoup plus complexe. Mais quels sont les objets porteurs de cette information et comment révéler cette information, par quels moyens et par quelles méthodes ? Depuis une trentaine d’années surtout, des méthodologies d’analyse physico-chimiques ont été développées et appliquées au matériel archéologique. Nous dresserons un tableau de l’état actuel de la recherche en archéologie biomoléculaire, les méthodologies aujourd’hui disponibles, les nouvelles avancées technologiques en spectrométrie de masse, ouvrant la porte à de nouvelles approches, lipidomique, métabolomique ou encore protéomique.